Enceintes acoustiques

François

degrade

Les enceintes que je conçois sont toutes des colonnes deux voies avec un boomer-médium de 21 cm, un tweeter de haut niveau, un filtrage volontairement réduit au strict minimum mais de très haute qualité, un coffret ultra-rigide en MDF de 30 mm et ceinturé intérieurement, soit ma formule fétiche.


L'idéal théorique serait évidemment un unique HP à large bande qui se passe de tout filtrage. Mais pour en avoir écouté plusieurs à de nombreuses reprises, aucun n'offrait suffisamment d'extension dans l'aigu ni assez de niveau dans l'extrême grave, le tout étant toujours affecté d'une forte directivité et de colorations systématiques.


Quant aux trois, voire quatre voies, leur mise au point demande des moyens très puissants afin d'obtenir une homogénéité et une cohérence digne du niveau de qualité que je recherche. Reste donc la deux voies : là encore, beaucoup de deux voies du commerce souffrent de défauts de cohérence, de manque de définition dans le médium et d'un grave souvent boursouflé, notamment sur les colonnes.


On obtient ainsi selon moi un compromis excellent entre des paramètres évidemment contradictoires : l'acoustique est truffée de paradoxes et tout le jeu consiste à en éviter les écueils les plus flagrants et surtout les plus évidents à l'écoute.


Mon concept technique